905-670-4822 sales@Snowdonhvac.com

HISTOIRE RÉSUMÉE DE SNOWDON

Comme il s’agit de notre premier blogue, je trouve approprié de vous présenter une brève histoire de notre entreprise. En 1972, Gerry Boyer a eu l’idée d’ouvrir un magasin de moteurs. Il a proposé à son beau-frère Ted LeBlanc de se lancer en affaires ensemble. Aujourd’hui, 44 ans plus tard, nous sommes les chefs de file dans l’est du Canada.

Tous les entrepreneurs savent qu’il faut déployer tous les efforts pour assurer le succès d’une entreprise. Mon oncle et mon beau-père en sont des exemples parfaits. Ils ont accepté certains travaux qui les ont obligés à travailler sans arrêt pendant deux jours pour boucler les fins de mois. Ils dormaient quelques heures sur une table de travail, un bureau ou une chaise et se remettaient au boulot.

Lorsque Gerry faisait des livraisons et qu’on lui posait certaines questions, il leur répondait : « appelez au bureau pour parler à mon patron Gerry » pour donner l’impression que l’entreprise était plus grande qu’elle ne l’était réellement.

Ted s’occupait de la paperasse, des appels téléphoniques et de toutes sortes d’autres tâches.

Cela dit, la détermination des propriétaires ne suffit pas à assurer la survie, et encore moins le succès d’une entreprise. Il faut des employés loyaux, dévoués et travaillants qui ont l’entreprise à coeur.  C’est pourquoi je tiens à vous présenter celle que nous avons nommée employée de l’année, cinq années consécutives. Elle ne s’est jamais absentée du travail. Elle avait des tâches difficiles dans le domaine des comptes clients, mais sa bonne humeur était contagieuse et elle faisait sourire tout le monde quand elle venait au travail. Nous étions une jeune entreprise et les banques ne nous accordaient pas de crédit, alors nous ne pouvions offrir que des livraisons contre remboursement à nos clients. Après quelques années, les clients ont commencé à demander du crédit, et nous avons alors dû développer un moyen scientifique de vérifier le crédit des clients.

Butch, le berger allemand de la famille, se rendait au comptoir pour rencontrer les clients… si elle remuait la queue, le crédit était accordé; sinon, pas de crédit.

Cette méthode était si efficace que nous n’avons eu aucun problème de créances pendant cinq ans. Butch était également responsable d’alerter les autres du passage du facteur – il fallait déposer les chèques le plus tôt possible!

Elle contribuait de plusieurs façons et pouvait participer aux livraisons. Linda et Butch étaient chargées des livraisons en retard, car qui oserait crier contre une dame accompagnée de son berger allemand?

Butch a été notre employée de l’année cinq fois de suite malgré le fait que Linda disait à la blague que c’est elle qui pouvait grogner plus fort.

Nous sommes à la recherche de photos de Butch… je les enverrai au début de la semaine prochaine. Et, en passant, nous ne savions pas que c’était une femelle quand nous avons choisi le nom!